Une carrière à Châteaugay et les trois petits cochons…

Une carrière à Châteaugay et les trois petits cochons…

Bonjour à toutes et à tous. Pour passer l’été… une petite fable des temps modernes. Les trois petits cochons s’installent à Châteaugay et voici une nouvelle carrière qui s’ouvre.

Il était une fois…

Il était une fois trois petits cochons. Cette histoire vous semblera peut-être familière. Ou peut-être pas. Car la notre se déroule à Châteaugay. Et nous pourrions même commencer par « il sera une fois ».

Que peut-il arriver à nos trois petits cochons sur notre commune de Châteaugay ? Voilà donc leur histoire ou leur avenir. 

Ces trois petits cochons venaient de s’installer sur la commune. L’un avait jeté son dévolu du côté des Cluzelles, l’autre à Champ Griaud et enfin le dernier sur le plateau de Lachaud. Il était temps maintenant pour eux de construire une maison, tout comme avaient pu le faire avant eux d’autres petits cochons. L’histoire se répète parfois. 

Le premier de ces cochons choisit de faire une belle maison de paille. Agriculteur il récolta le produit de ses semailles sur le plateau fertile des Cluzelles et bâtit son logis.

Notre second cochon, bûcheron de son état, coupa quelques jolis chênes sur sa propriété de Champ Griaud. Se régala de quelques glands et ne manqua pas de laisser les autres germer. Et voilà une belle maison de bois. 

Notre troisième ami, carrier, décide de construire une belle et robuste maison de pierre. Il crée donc une nouvelle carrière sur le plateau de Lachaud. Et voici une forteresse qui sort de terre.

Le temps passe…

Le temps passe. L’histoire va-t-elle se répéter encore une fois. Non !

Pas de loup à l’horizon. Pas de crainte pour nos petits cochons dans leur maison de paille et de bois. Peut-être que les loups sont devenus végétariens ?

Ou plutôt que ces maisons de bois et de paille n’ont plus grand chose à voir avec ce que notre imaginaire nous invite à croire. Ce sont de belles maisons. Durables. Agréables à vivre.

Le temps passe. Les familles s’agrandissent et les maisons deviennent trop petites. L’histoire se répète encore.

Notre agriculteur des Cluzelles récolte le produit de ses semailles. Et voilà une belle maison pour les enfants.

Notre bûcheron de Champ Griaud coupe quelques arbres de la futée qui a bien grandi, elle aussi. Et voici une nouvelle maisonnette. 

Mais que se passe-t-il dans la carrière du plateau de Lachaud ? Notre dernier ami se trouve fort dépourvu. Sa famille s’est agrandie. Mais le trou de la carrière aussi. Et les pierres repoussent fort mal. Certains avant lui ont déjà essayé de semer de petits cailloux mais plutôt dans l’espoir de retrouver leur chemin…

Voilà notre dernier petit cochon à court de ressources. Non renouvelables celles-ci sont épuisées, rendant bien incapable notre carrier de bâtir un toit pour ses enfants.

Tout est bien…

L’histoire se termine cependant fort bien. La solidarité familiale a permis à notre malheureux carrier de mettre ses enfants à l’abri. Dans une belle maison de paille et de bois.

Cette histoire n’est pas si innocente. C’est un scénario très probable. Nous habitons sur une planète avec des ressources limitées. Certaines de ces ressources sont durables et renouvelables. D’autres non (sauf à attendre de prochaines éruptions volcaniques dans le cas du plateau de Lachaud ! ). 

La commune de Châteaugay doit faire face à un projet industriel dangereux pour l’environnement. Dangereux pour notre bon vivre. Et dangereux pour l’avenir de nos enfants.

Pourquoi s’entêter à poursuivre un chemin qui mène à une impasse. Dans 10 ans la nouvelle carrière servira à fournir des matériaux pour une quatrième voie pour l’autoroute ? Peut-être… Mais dans 30 ans ? Carrière épuisée ? Quelle sont les solutions que les carriers et nos dirigeants politiques actuellement très favorables à ce projet trouveront ? 

Les solutions alternatives, durables et renouvelables existent. Lançons-nous. Évitons toutes les nuisances (destruction paysagère, bruits, la commune qui devient une décharge communautaire pour n’en citer que quelques-unes) d’une nouvelle carrière sur le plateau de Lachaud à Châteaugay.

Bonnes vacances à toutes et à tous !

Les commentaires sont clos.