La carrière de Châteaugay : l’interview d’un riverain.

La carrière de Châteaugay : l’interview d’un riverain.

Bonjour à toutes et à tous

Nous vous proposons ici de retranscrire l’interview d’un habitant du quartier des Mauvaises. Riverain de l’actuelle carrière de Châteaugay, son témoignage est éloquent. Le voici.

L’association. Nous vous remercions grandement pour votre disponibilité ainsi que l’attention porté à notre cause. Depuis combien de temps habitez-vous à Blanzat, dans le quartier des Mauvaises ?
Un riverain. 9 ans.

L’association. A quelle distance de la carrière vous trouvez vous ?
Un riverain. Environ 300 m à vol d’oiseau.

Des nuisances quotidiennes

L’association. Quels sont les impacts de la carrière sur votre maison ?
Un riverain. Chaque tir de mine provoque un sursaut et des vibrations importantes, des fissures sont présentes sans pouvoir en prouver l’origine.

L’association. Quels sont les impacts de la carrière sur votre équilibre de vie ?
Un riverain. Les nuisances sont : bruit permanent de broyage des roches plus ou moins intense suivant la direction des vents, poussière par temps sec, bruit et secousses pendant les tirs de mines.

L’association. Les impacts ont-ils évolués, se sont-ils accentués entre votre arrivée et maintenant ?
Un riverain. Difficile à exprimer car l’impact ne s’est constaté que depuis ma retraite.

Les tirs de mine

L’association. Pourriez-vous nous lister tous les désagréments, toutes les nuisances ? Quelles sont leur fréquence ?
Un riverain. Bruit pendant les jours ouvrés, poussière pendant les jours ouvrés, secousses des tirs de mines environ 1 fois par mois, crainte pour la maison en permanence.

L’association. Si vous ne deviez en citer qu’un, qu’une (le plus important) ce serait ? 
Un riverain. Les secousses des tirs de mines.

L’association. Pourriez-vous nous décrire un tir de mines et le ressenti depuis votre maison ? 
Un riverain. C’est comme un avion qui passe le mur du son très proche, la maison sursaute littéralement, émission d’une déflagration, les vitres vibrent.

L’association. Quelle est la fréquence de tir ? 
Un riverain. Environ 1 à 2 fois par mois à ma connaissance.

L’association. Pourriez-vous nous décrire les techniques utilisées par les carriers ? Ont-elles évoluées dans le temps ?
Un riverain. Apparemment les carriers grignotent les roches après les avoir explosées par les tirs de mines. Pas d’évolution ressentie.

L’impuissance des pouvoirs publics

L’association. Avez-vous déjà alerté les pouvoirs publics ? Quelles ont été les suites données ? 
Un riverain. Oui la mairie de Châteaugay par téléphone, la mairie de Blanzat par mail. Mes demandes étant sur les mesures sismiques provoquées par les tirs de mines. Le maire de Châteaugay m’a confirmé que tout était sous contrôle. Ma question était que lorsque j’ai acheté ma maison fin 2010, les tirs de mines devaient être stoppés. Décision prise avec la compagnie exploitante en 2008 au moment de la reconduction du droit d’exploitation. Suite à la plainte de bruits et vibrations permanente d’un riverain de la carrière côté Malauzat la décision a été prise par les élus d’autoriser à nouveau les tirs de mines. La mairie de Blanzat a répondu à mon message.

Des engagements incertains de la part de l’exploitant de carrière

L’association. Avez-vous eu des relations avec l’exploitant ? Quelles ont été les suites données ?
Un riverain. Non aucune.

L’association. Des engagements ont-ils été pris par l’exploitant pour réduire les nuisances ? Ont-ils été tenus ?
Un riverain. Apparemment, ils doivent arroser pour éviter les poussières (avec le manque d’eau de cet été….). Ils doivent également maintenir un mur de terre/cailloux suffisamment haut pour diminuer les bruits sur les Mauvaises et respecter les normes des tirs de mines.

L’association. Avez-vous déjà pensé à quitter votre maison ?
Un riverain. Oui

Pour conclure

L’association. Que conseilleriez-vous aux habitants de Châteaugay ? 
Un riverain. Eviter de cautionner l’installation d’une carrière proche du village, bruit, poussières, camions en permanence, atteinte de la flore et la faune environnante et évaluer correctement les avantages financiers minimes par rapport aux nuisances. La commune aurait peut-être gagné plus à créer une zone verte habitable non loin de Clermont-Ferrand.

L’association. Merci pour tout.

Voici la réponse apportée par la mairie de Blanzat suite à ce courrier. Cette réponse démontre bien l’impuissance des pouvoirs publics après l’installation d’une carrière. Les nuisances ne sont pas niées. Mais elles sont dans les normes. Tout va bien. Nous transmettons vos doléances…

Il est temps d’agir, n’attendons pas l’installation d’une nouvelle carrière pour réagir, là il sera trop tard ! Rejoignez-nous !

La réponse de la municipalité de Blanzat

Monsieur,
 
En réponse à votre mail en date du 21 juin dernier, nous souhaitions vous apporter les éléments de réponse que nous pouvons vous fournir concernant vos demandes et vos inquiétudes quant à l’exploitation de la carrière de Châteaugay.
 
Tout d’abord nous vous informons que les services de la commune prennent part au comité de suivi de la carrière qui se réunit une fois par trimestre.
Lors de ces réunions la commune de Blanzat fait remonter les diverses demandes des riverains directement impactés par l’activité de la carrière et notamment les habitants des Mauvaises.
 
Tout comme vous, nombre de riverains nous ont effectivement déjà demandé de les tenir informés en amont des tirs de mine. Malheureusement pour des questions de sécurité (Vigipirate), nous ne pouvons divulguer ces informations à l’avance, par le moyen de nos
différents supports de communication (site internet, facebook, panneau d’affichage…).
 
Néanmoins vous vous précisons que ces informations nous sont bien fournies avec antécédence par les services d’exploitation de la carrière. Ainsi, lorsque les riverains nous appellent les jours de tirs de mine nous en sommes en mesure de leur confirmer qu’il s’agit bien là de l’activité de la carrière.
 
Concernant la puissance réglementaire des tirs de mine, les contrôles réalisés en interne par la société d’exploitation de la carrière, sont portés à la connaissance des services de la DREAL Auvergne (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) qui se trouve donc être l’organisme de référence concernant le contrôle effectué sur l’activité de la carrière.
 
Les contrôles concernent effectivement des mesures de vibrations, mais également de bruit, de poussières… Ainsi plusieurs capteurs de vibration sont disposés autour de la carrière à proximité directe des habitations afin d’en mesurer l’impact.
 
Toutes les mesures effectuées jusqu’à présent se trouvent bien en deçà de la limite réglementaire. Malheureusement les mesures de vibration, bien qu’elles soient bien en dessous de la limite,  se heurtent au ressenti des riverains.
 
Aussi vous trouverez en PJ un extrait du dernier compte-rendu en date du 16/10/2018 (le compte-rendu de la dernière réunion du 24 mai 2019 ne nous étant pas encore parvenu) faisant apparaître la puissance des tirs de mines notamment sur 5 tirs ayant eu lieu en 2018.    
 
Concernant la remise en état du site lors de l’arrêt de la carrière, prévu en 2021, des engagements ont été pris par la carrière sur la base notamment d’obligations réglementaires, et ont d’ores et déjà fait l’objet de réalisations (piste principale déplacée en fond de carrière, terrain en cours de reconstitution et mise en sécurité).
 
Nous excusant pour la réponse tardive, nous espérons néanmoins avoir répondu au mieux à vos interrogations.

Courrier électronique de la mairie de Blanzat, en réponse à un riverain.
Les commentaires sont clos.